Ce que les petites entreprises canadiennes doivent surveiller sous la présidence de Trump

Ce que les petites entreprises canadiennes doivent surveiller sous la présidence de Trump

Ce que les petites entreprises canadiennes doivent surveiller sous la présidence de Trump

En qualité de Canadiens nous n’avons rien eu à dire dans les récentes élections américaines, mais nous savions que quel que soit le résultat, notre économie serait affectée. Les États-Unis sont le principal partenaire commercial du Canada et avec un nouveau gouvernement, ordinairement arrivent de nouvelles politiques économiques; mais cette fois, le 45e Président des États-Unis s’est révélé un élément quelque  peu imprévisible. Selon un rapport présenté par la Banque du Canada, l’incertitude des Canadiens est à un niveau supérieur à tout ce que nous avons connu depuis plusieurs années. Si une chose est certaine, c’est que nous pouvons nous attendre à de grands changements, des changements qui peuvent toucher les propriétaires de petites entreprises partout au pays.

Négociations de l’ALENA (NAFTA)   

Trump passant à l’action pour accélérer la renégociation de l’ALENA (NAFTA), les entreprises canadiennes peuvent s’attendre à ce que ce soit un des premiers changements qui les affecteront directement. ALENA (NAFTA) (Accord de libre-échange nord-américain) a été mis en place en 1994 pour renforcer la croissance économique. Permettant le libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, l’Accord s’est avéré une grande réussite. En fait, le commerce entre le Canada et les États-Unis a triplé depuis la création de l’ALENA.  Avant l’ALENA, l’ALE (FTA)  (Accord de libre-échange) existait entre les États-Unis et le Canada seulement. L’ALE a été remplacé par l’ALENA, mais il n’a jamais  officiellement cessé. Si l’ALENA était dissout demain, l’ALE reviendrait en vigueur. Cependant, la possibilité que l’ALENA disparaisse est faible puisque Trump planifie de renégocier les conditions de l’Accord (largement en faveur de États-Unis, évidemment).

Comment tout cela affectera les petites entreprises?

Si l’administration Trump retire complètement les États-Unis de l’ALENA, surveillez bien les tendances suivantes :

  • Barrières commerciales plus strictes
    • Il deviendra plus difficile et plus coûteux d’importer ou d’exporter des produits pour plusieurs industries comme :
      • Le commerce de détail
      • L’alcool
      • L’agriculture
      • Les télécommunications
      • L’industrie aérospatiale
  • Contrôles d’immigration plus rigoureux
    • Nous pouvons nous attendre à ce que les lois relatives au voyage pour affaires laws around travel deviennent plus sévères, ce qui rendrait les déplacements entre les pays plus difficiles. Ce changement aura aussi un effet sur votre possibilité d’embaucher du personnel étranger foreign employees.

La fin du Partenariat transpacifique (TPP)

Le Partenariat transpacifique (TPP) ressemble beaucoup à l’ALENA (NAFTA), mais sur une plus grande échelle incluant 12 pays répartis sur 4 continents. Un des aspects les plus intéressants du TPP est que tous les pays participants profiteraient d’une plus grande accessibilité à l’importation et l’exportation des produits. L’administration Trump a déjà retiré les États-Unis du TPP, moins de 12 mois après la signature de l’entente. Même s’il est déjà question de réforme, sans la participation des États-Unis, présentement rien n’est changé

Comment les petites entreprises seront-elles touchées?

Maintenant que l’importation de produits ne deviendra pas plus accessible, les fabricants canadiens qui vendent aux autres entreprises du pays verront probablement augmenter leurs activités. Sans le TPP, les entreprises canadiennes ne pourront pas accéder à ces nouveaux marchés sur lesquels elles comptaient. Si de toute façon votre entreprise n’importe pas ou n’exporte pas, vous n’auriez pas été touché de façon importante par le TPP, donc sa disparition ne changera rien pour vous.

La croissance économique américaine   

Changer la façon que les États-Unis font du commerce avec les autres pays fait partie intégrante de la plateforme de Trump pour favoriser l’économie américaine.  Si tout va comme prévu, le PIB (Produit intérieur brut) du pays pourrait doubler d’ici 2018. Cependant, étant donné que la relation entre les deux pays semble aussi forte que jamais, il est possible que le Canada ne ressente pas les effets du programme protectionniste de Trump, au moins pour le moment.

Quelles sont les conséquences pour les petites entreprises?

Moins de concurrence étrangère

Les entreprises canadiennes auront moins de concurrence de la part des pays étrangers quand elles exporteront aux États-Unis. Il est beaucoup question de tenir le Mexique à l’écart du commerce avec les États-Unis. Considérant que le Mexique est le seul pays qui exporte plus que le Canada aux États-Unis, le Canada deviendra le leader dans cette catégorie. Ceci offrira aussi l’occasion au Canada de devenir le leader en ce qui concerne le commerce avec le Mexique.

Le retour de la compétence locale

Avec la préoccupation du Président de créer des emplois pour les citoyens américains, plusieurs Canadiens qui travaillent actuellement aux États-Unis sont inquiets pour leur sécurité d’emploi. Il y a présentement jusqu’à 40,000 Canadiens qui travaillent selon les exemptions prévues par l’ALEVA. Étant donné l’insécurité de leur avenir, vous pouvez vous attendre à un retour au bercail de nombreux Canadiens. L’affluence de travailleurs qualifiés peut faire baisser les prix et vous permettre d’obtenir du personnel très compétent.

Comment se préparer?

Pour le moment, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire que d’attendre patiemment. Il y a beaucoup d’incertitude au sujet des conséquences des nouvelles politiques du Président. Faire des changements radicaux maintenant peut s’avérer à long terme nuisible pour votre entreprise. Cependant, pour vous assurer que votre entreprise ne se trouvera pas en mauvaise position, ce pourrait être une bonne idée de commencer à constituer un fonds d’urgence.  Si le premier mois du Président dans ses fonctions nous a montré quelque chose de façon certaine, c’est que pour le meilleur ou pour le pire, il n’y a aucun doute que nous en verrons de toutes les couleurs.

Si vous avez apprécié cet article, abonnez-vous au Bulletin d’Evolocity (Evolocity Newsletter) pour obtenir d’autres conseils concernant les petites entreprises et des nouvelles de l’industrie livrés directement dans votre boîte de réception!

Partager ce poste
Retourner au Blogue